top of page

les Clins d'œil
 

Uno de los objetivos esenciales de Résonances nouvelle version es ofrecer diversas herramientas que permitan a sus miembros, coristas e instrumentistas, descubrir las múltiples riquezas de la cultura musical.

Con Résonnons - boletín mensual - y Les Après-midi à l'opéra, la asociación ofrece visiones diarias.

7 temas.

Una renovación trimestral.

La historia y el mundo del mañana.  

Obras reconocidas y la joven guardia de instrumentistas, compositores, investigadores.

Hombres y mujeres, a menudo por igual.

Obras de arte.

Historias no contadas.

Retratos para escuchar.

Videos para ver y escuchar.

Y todo esto por menos de unos minutos de lectura al día ;)

Parpadea bien y siéntete libre de comentar, ¡siempre respondemos!

Nouveauté !
Recevez le programme des
Clins d'œil par mail.

Vous êtes de plus en plus nombreux à consulter nos Clins d'œil, depuis l'extérieur de l'association et nous nous en réjouissons. Pour faciliter votre expérience, nous vous proposons de vous inscrire pour recevoir le programme tous les 15 jours, afin de ne rien rater.

Merci de vous être abonné !

LUNES, 24 de enero de 2022
2.png
gabriel fauré - le compositeur de l'année

Nous continuons notre découverte de la correspondance de Gabriel Fauré avec les missives échangées avec la comtesse Greffulhe, qui a été la dédicataire de la célèbre Pavane et la seconde confidente du compositeur après Mme Clerc.

Correspondance Fauré 9
00:00 / 14:20
la musique dans l'histoire de l'art

Terminées à la fin du printemps 1888, les Trois Gymnopédies demeurent l’œuvre vedette d’Erik Satie. À quoi ces trois pièces pour piano, inspirées parait-il par la lecture de Salammbô de Flaubert, doivent-elles leur succès ? À leur nom peut-être, suffisamment étrange pour susciter la curiosité. Satie signe déjà en 1887 « Erik Satie-gymnopédiste », faisant référence aux antiques et religieuses fêtes tenues à Sparte en juillet, en l’honneur d’Apollon et en hommage aux guerriers morts au combat. Étonnante évocation martiale pour des pièces à la lenteur et au calme envoûtants. Les orchestrations de Debussy ne sont pas étrangères non plus à la fortune de l’œuvre. Les premières représentations sont données en février 1987 alors que la réputation de Debussy s’affirme. Ce dernier estime que la Deuxième Gymnopédie ne se prête pas à l’exercice. Il se concentre alors sur la première et la troisième, en inversant toutefois leur numérotation. Curieusement, le succès de ces orchestrations contrarie beaucoup Satie. Au début du XXe siècle, les Gymnopédies sont néanmoins régulièrement jouées par les pianistes, grâce à Maurice Ravel d’abord, puis au groupe des Six, dont il est l’un des mentors, qui réunit les compositeurs Georges Auric, Louis Durey, Arthur Honegger, Darius Milhaud, Francis Poulenc et Germaine Tailleferre. Dans les années 1950, John Cage et le groupe Fluxus leur assurent audience et postérité. Dotées d’un incontestable pouvoir d’incantation, les Gymnopédies servent par la suite d’illustration musicale à de nombreux films et même à des jeux vidéos. S.F

Texte : Trésors de la musique classique - Partitions manuscrites - BNF Éditions

IMG_2510.jpeg
IMG_2511.jpeg
IMG_2512.jpeg
bottom of page